Skip to content

Spotted S01E01

avril 15, 2010
by

#icanbeabitchenoughforthebothofus

 

Gossip Girl ? Ca fait longtemps que tout le monde a arrêté. De toute façon, y’a pas à dire, depuis que Blair s’est assagit c’est plus ce que c’était. Et puis en France on a trouvé bien mieux. Gossip Girl on ne le regarde plus, on le vit. #irl

Je préfère vous le dire toute de suite, chez nous Serena est chiante. Sa beauté, sa blondeur, ses jambes interminables, etc. dans la vraie vie elle a tout perdu avec sa montagne de problèmes psychologiques. A Paris, S est donc toute fine, mal dans sa peau, avec le cheveu raplapla et elle fume beaucoup pour combler le manque de sa gloire perdue. Et ouais parce qu’ici c’est Blair la star ! En parfaite reine parisienne, Queen Bee est chiante et vit dans un duplex sur le boulevard St Germain que son père pilote lui a offert pour ses 20 ans. Nate est son meilleur ami depuis la maternelle, et au lieu d’être son ex il est évidemment gay, comme tout les beaux mecs dans cette ville.

Cet épisode se passe au mois d’Août, quand il n’y a personne à Paris à part les touristes et la jeunesse dorée laissée libre dans les appartements vides des parents en vacances. Blair et Nate, qui se retrouvent après un mois passé sans se voir, veulent fêter leur réunion et ont invité Serena à dîner dans le seul restaurant typique japonais encore ouvert à cette saison. Après une grasse orgie de sushis arrosée de saké, ils ont décidé d’aller retrouver Dan, habitant exceptionnellement à Paris pendant l’été.

Oui parce que Dan en France ne vient pas de Brooklyn mais de Berk sur Mer #ouch. Sauf que comme il a accidentellement crashé le scooter de son frère dans un poteau, il est maintenant obligé de passer ses vacances à classer des dossiers pour rembourser les dégâts. Il loge donc chez un copain parisien qui est un parfait équivalent de Vanessa : pseudo-bobo, assommant et à absolument éviter si l’on veut passer une soirée sympa. Or, cette fameuse Vanessa a justement entraîné Dan dans un bar autour du Canal St Martin pour fêter la sortie d’un de ses demis courts-métrages.

Comme la nuit parisienne est particulièrement pauvre en taxi, les membres de Gossip Girl Paris se déplacent fièrement en métro, vélib’ ou noctiliens. Sur le chemin, Nate reçoit un coup de fil de Dan. Apparemment le bar n’est pas autour du canal St Martin mais véritablement sur les quais. Blair crie au scandale. Les seules personnes qui trainent sur les quais à Paris sont les hippies et les clodos, encore plus la nuit. Il est hors de question qu’elle aille y salir ses sandales Jimmy Choo. Surtout pour passer une soirée roots avec cette horreur de Vanessa #gross. Mais en passant au dessus du café, B aperçoit Chuck qui attend dans le noir, un verre à la main, le regard perdu dans l’eau. Or Chuck à Paris c’est le mec ultime. Et quand on s’appelle Blair (ou Nate d’ailleurs) on ne recule pas devant le mec ultime, même si cela signifie se laisser embarquer dans une soirée avec des backpackers de l’extrême.

Le bar est un sale endroit appelé le point éphémère. Sorte de vieil entrepôt désaffecté, le gérant a à demi aménagé l’intérieur pour en faire un comptoir autour duquel il donne parfois des soirées reggae, parfois des concerts de transe. Mais en été la plupart des gens prennent les verres pour aller s’installer dehors, à même le quai et boire joyeusement leur bière dans les vapeurs de pisse et les relents d’égouts. Blair pense tout haut qu’on ne pouvait pas trouver pire endroit du monde pour organiser leurs retrouvailles avec Dan, Vanessa et le Chuck du soir, qui sont là avec quelques amis.

Après deux minutes de discussion factice, Nate et Blair décident d’aller se chercher à boire pour oublier les lieux et noyer la conversation de Vanessa. Dan les suit tandis que Serena part. En France S aime bien faire ça, partir juste après avoir dit bonjour #concept. Au bar, soirée roots oblige, rien n’est cher mais rien n’est bon. Dan s’achète une bière devant les têtes effarées de Nate et Blair. C’est sûr, quand on porte les initiales N ou B on a un palais qui ne supporte ni le goût du houblon ni la saveur du champagne dans les verres en plastique. On n’apprécie pas non plus les mains des mecs pas nets qui trainent un peu trop près des fesses de Queen Bee. Mais on n’aime encore moins se faire traiter de coincé et de rabat-joie. Or là c’est clairement ce que l’air dédaigneux de Dan veut dire. Piquée Blair fonce au bar commander trois gobelets de vodka-fraise mal dilués alors que Nate dégaine un flacon de poppers… Si ils doivent faire une soirée roots, alors ils vont la faire à fond. Et pendant que la pulpe rouge s’écrase au culot des verres, les tags sur les murs se mettent à danser devant leurs pupilles dilatées alors que Chuck fait une entrée vacillante dans leur champ de vision. C’est sûr, la nuit promet encore d’être belle…

4 commentaires leave one →
  1. avril 16, 2010 12:19

    haha, ça s'écrit trance avec un c. t'es pas allée à beaucoup de concerts du genre, non ?

  2. avril 16, 2010 12:29

    Dans les concerts de trance les mecs sont en transe donc mon choix de mots se tient.Ta photo contre ma photo?

  3. avril 16, 2010 12:48

    putain, ouais, il est deux heures passées. j'ai une bouteille de whisky et un verre mais pas d'appareil photo. true story. et si je commence à flinguer des polaroids à 1.80e dès qu'une fille me le demande, je suis mal foutu.

  4. avril 16, 2010 11:30

    #radin #gâcheurd'anniversaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :